Rédiger avec aisance :
nos 7 conseils

L’angoisse de la page blanche est bien connue de toutes celles et ceux qui débutent la rédaction d’un texte. Désignée par le nom savant de leucosélophobie, elle peut aisément être surmontée. Plutôt que de rester bloqué ou de procrastiner, voici quelques astuces de communication écrite issues de l’interview de notre CEO, Alexia Youknovsky par Francis Zentz pour l’émission « Rock Your Life ».

Rapports, articles ou posts pour les réseaux sociaux, savoir rédiger avec aisance est un atout de taille dans le monde professionnel. Comment débuter un travail d’écriture ? Comment organiser vos idées ? Quel style privilégier ? Voici nos recommandations pour rédiger plus facilement et gagner en lisibilité.

1/ Définir un fil conducteur

Au moment de vous lancer, posez-vous 3 questions. Qui est votre public ? Quelles sont ses attentes ? Et quel est votre objectif ? Les réponses à ces questions définiront votre fil conducteur, c’est-à-dire le message que vous souhaitez faire passer à vos lecteurs.

Par exemple, concernant votre but : est-il d’informer, de convaincre, vulgariser ou vendre ? Ces objectifs, bien distincts, amènent à développer des contenus différents. Quant à vos lecteurs, ils peuvent avoir des profils variés : managers, financeurs, grand public, étudiants… En fonction de leurs attentes, vous n’orienterez pas votre message de la même façon.

2/ Structurer votre contenu

Plutôt que de partir d’une page blanche, subdivisez votre document en “cases” : vos parties. Pour cela, posez des questions auxquelles vous répondrez à l’écrit. Imaginons que vous ayez à rédiger un texte sur l’un de vos projets. Voici une liste de questions auxquelles vous pourriez vouloir répondre :

–    Pourquoi avez-vous débuté ce projet ?
–    Comment l’avez-vous mené ?
–    Quels résultats avez-vous obtenus ?
–    Quelles conclusions en tirez-vous ?
–    Quelles sont les prochaines étapes ?

Vous devrez alors “remplir” ces cases, ce qui vous permettra d’enchaîner vos idées de manière logique et ordonnée. C’est à la fois plus facile pour vous d’écrire de cette façon, et plus efficace pour vos lecteurs, qui vous comprendront mieux.

3/ Ne pas vous juger

Quand vous rédigez, les premiers jets ne sont pas parfaits et c’est normal ! Ne vous mettez pas la pression. Ou vous risquez de générer des blocages. Commencez à rédiger les mots qui vous viennent à l’esprit, puis laissez « mûrir » votre texte et revenez dessus plus tard. Après une nuit de sommeil, vous l’aborderez avec un regard différent, ce qui vous aidera à le perfectionner.

4/ Être attentif à votre style

Pour un écrit professionnel, la lisibilité du texte est fondamentale. Il s’agit d’être efficace. Si vous avez des talents de romancier, c’est bien, mais réservez-les pour d’autres types de supports !

Privilégiez les phrases courtes et les mots simples, de préférence de moins de 3 syllabes. Quand une phrase est trop longue, coupez-là en 2 ou ôtez les mots superflus : chez les pros, on appelle cela « enlever le gras ». Sinon, votre lecteur risque de se perdre.

Aussi, posez clairement votre sujet dès le départ, de la façon la plus précise possible. Le temps de votre lecteur est limité, il faut donc l’accrocher dès les premières lignes de votre texte, et en particulier, votre titre.

5/ Vous faire relire

Montrez votre travail à vos proches afin de multiplier les points de vue extérieurs. En effet, à force d’être plongé dans votre rédaction, vous risquez de manquer de recul. Disposer de différents avis vous permettra de corriger les erreurs qui vous ont échappées ou de réécrire les passages qui ne sont pas clairs pour vos lecteurs.

6/ Utiliser des visuels

Accompagnez votre écrit de visuels. Cela donnera davantage envie de vous lire et clarifiera certains points. Parfois, une idée ou un dispositif complexe peuvent s’expliquer par un simple schéma. Un dessin est préférable à un long texte rempli de nombreux détails.  Ajoutez, si cela est possible, une vidéo, une photo ou encore un GIF. C’est un bon moyen pour augmenter les interactions, surtout sur les réseaux sociaux ou lorsque vous rédigez un article pour le web.

7/ Ecrire en langue étrangère

Ecrire dans sa langue maternelle n’est pas facile. Rédiger dans une langue étrangère est généralement plus complexe. Dans ce cas, nous vous conseillons de faire relire votre texte par un « native speaker », une personne dont la langue maternelle est celle dans laquelle vous rédigez. Cela vous permettra de corriger vos erreurs et produire un document impeccable. Autre idée : rédiger en français et faire ensuite appel à un traducteur.

En complément de ces conseils pour surmonter l’angoisse de la page blanche et rédiger avec aisance, nous vous conseillons de visionner l’interview complète de notre CEO, Alexia Youknovsky, sur YouTube.

Vous devez rédiger et souhaitez bénéficier des conseils d’un professionnel.

Contactez-nous

Pour recevoir les nouveaux articles publiés sur ce blog, vous pouvez vous abonner à notre mailing-list et nous suivre sur les réseaux sociaux : TwitterFacebook et LinkedIn.

> Communication écrite

Sur le même thème

2020-06-29T20:21:39+00:00

About the Author: