Ecrire un article
de blog

Le comportement d’un lecteur face à un écran d’ordinateur et une feuille de papier n’est pas le même. Sur la Toile, il accorde moins de temps à sa lecture et son attention peut facilement être détournée. Véritable signature numérique, l’écriture d’un article de blog ne s’improvise pas. Pour communiquer efficacement en ligne avec des contenus percutants, suivez le guide !

Rédaction d'un article scientifique pour le web

Le titre

Le titre est la « porte d’entrée » du lecteur. Explicite ou mystérieux, il se doit d’être accrocheur pour inviter à la lecture du contenu. Vous pouvez, par exemple, utiliser une question. Celle-ci suggère que votre article apportera des éléments de réponse. Idéalement, le titre comporte 5 à 12 mots. Il est écrit dans une taille de caractère supérieure à celle du corps du texte et tient sur une à deux lignes.

Le chapeau

Le chapeau (souvent écrit chapô par les professionnels de la rédaction) est un texte accrocheur répondant au titre, une sorte de mise en bouche avant de démarrer le cœur de l’article. Le titre et le chapeau vont de pair et doivent se suffire à eux-mêmes, dans le cas où le lecteur déciderait de ne pas poursuivre sa lecture. Très souvent, le chapeau est en gras ou d’une couleur distincte du reste de l’article afin de rester bien visible. Généralement, il résume l’essentiel de l’article selon la règle des 5 W : Who ? What ? When ? Where ? Why ? Evitez les détails, allez droit au but et faites de votre mieux pour éveiller l’intérêt du lecteur. Votre objectif est de lui donner envie de poursuivre sa lecture.

Le contenu

Le contenu d’un article de blog doit comprendre entre 500 et 2000 mots. Si le texte est long, il convient de découper l’information en paragraphes correspondant aux idées développées. Si vous utilisez des paragraphes, ajoutez des intertitres pour faire ressortir la structure de l’article et faciliter sa lecture. Rédigez des phrases simples et courtes et privilégiez le style direct. N’hésitez pas non plus à utiliser des listes à puces pour vos énumérations ou encore du gras pour mettre en valeur certains mots. Cependant, évitez d’en abuser ! Pour fluidifier la lecture, n’oubliez pas de vous servir des mots de transition. Ils permettent d’apporter du liant entre vos idées, ingrédient indispensable lorsque l’on privilégie des phrases courtes. En ce qui concerne les repères temporels du type « le mois dernier », évitez-les. Ils risquent de nuire à la pérennité de votre article.

La mise en page

La mise en page est importante pour l’attractivité et la crédibilité de votre article. Cela passe par un rendu impeccable, dans le respect des règles typographiques pour la ponctuation et la césure des mots. Pour l’aspect purement esthétique, si le design graphique de votre page web le permet, il est intéressant de travailler sur des encadrés. Chiffres, citations, ressources, zooms techniques, contacts… Ces encadrés vous permettent de segmenter l’information et de renforcer la richesse de votre article, sans alourdir le corps du texte. Il est néanmoins préférable de ne pas les intercaler directement dans le texte, afin de ne pas perturber sa lecture. Enfin, le choix des illustrations est essentiel. Utilisez des images et des vidéos qui délivrent un message en adéquation avec votre article.

Les liens hypertextes

Ecrire un article de blog confronte son auteur a un défi. Celui de garder l’attention de son lecteur le plus longtemps possible et de lui donner envie de visiter d’autres pages de son site Internet. Pour y parvenir, nous vous conseillons d’utiliser des liens hypertextes, mais pas trop ! Vous pouvez en disposer un peu partout : dans des encadrés, dans la marge, à la fin de l’article, et bien sûr dans le corps même du texte. Souvent, un lien dans le corps du texte génère davantage d’interactions. Privilégiez des liens hypertexte explicites et oubliez ceux du type « cliquez ici ». Le lecteur doit avoir suffisamment d’indices sur le contenu vers lequel vous souhaitez le diriger. Enfin, évitez de souligner du texte dans votre article s’il n’est pas interactif.

Le référencement naturel

« Last but not least », faites en sorte que les internautes accèdent à vos contenus. Si vous réalisez des mailings, ou disposez de comptes sur les réseaux sociaux, pensez à y intégrer vos articles de blog. Cela génèrera du trafic. Pour booster le nombre de vos visiteurs, pensez aux moteurs de recherche. Afin que votre page ressorte dans les résultats de recherche sur des expressions spécifiques, insérez des mots-clés dans votre titre, votre texte… Ces mots clés sont indispensables pour le référencement naturel de votre article. Veillez néanmoins à ce que cela ne fasse pas artificiel : un lecteur mécontent zappera très rapidement. Soyez également vigilant à la qualité et à la dimension de vos médias : une photo mal dimensionnée, trop grande, peut nuire à la vitesse de votre site. Et donc, à votre référencement naturel, car les moteurs de recherche vous pénaliseront. Ne surchargez donc pas vos pages de vidéos et d’images.

Vous l’aurez compris, avec des articles de blog bien écrits, vous pourrez attirer à vous les nombreux lecteurs dont la toile regorge. Et pour éviter de les voir partir surfer ailleurs, pensez à les rediriger vers d’autres pages de votre site, car vos « concurrents » se trouvent à portée de clic…

Pour recevoir les nouveaux articles publiés sur ce blog, vous pouvez vous abonner à notre mailing-list et nous suivre sur les réseaux sociaux : Twitter, Facebook et LinkedIn.

> Communication écrite

> Vulgarisation scientifique

Sur le même thème

2021-11-25T12:15:52+01:00

About the Author: