Communiquer
avec les médias

Pascal Le Guern, co-auteur de « Savoir communiquer avec la presse », aux éditions Maxima, journaliste à France Info, nous révèle ses conseils d’expert.

Agent Majeur : Pascal Le Guern, quelle est votre activité aujourd’hui ?

Pascal Le Guern : Je suis chroniqueur à France Info. Pendant 10 ans, j’ai fait des chroniques sur le monde de l’entreprise et depuis la rentrée, je fais des chroniques « consommation pratique ». J’ai un parcours essentiellement radiophonique. A côté de ça, j’anime des conventions pour des grandes entreprises, des tables rondes.

Vous avez longtemps suivi l’actualité des entreprises innovantes. Dans ce cadre, quel était le profil des personnes que vous étiez amené à interviewer ?

C’était des chefs d’entreprise, plutôt des TPE, PME avec des produits ou parfois des services innovants. Il s’agissait toujours de sociétés soutenues par OSEO, dans des secteurs d’activité très divers : beaucoup de nouvelles technologies, mais aussi l’agro-alimentaire, le textile…

Quelles sont les difficultés que vous rencontriez en interview chez ces dirigeants d’entreprises innovantes ?

Souvent, évidemment, comme il s’agissait de petites structures, il n’y avait pas de service communication. Le patron endossait le rôle de directeur de la communication. En interview, ces dirigeants avaient le nez dans le guidon. Ils avaient du mal à prendre du recul par rapport à leur activité. Du coup, ils avaient tendance à être dans les sigles, dans le jargon. Combien de fois je me suis battu sur les mots. « Process » par exemple : ça ne veut rien dire.

En tant que journaliste, quels conseils leur donneriez-vous ?

Parfois, dans l’interview, au bout de 5 à 10 minutes, quand je ne comprenais rien, je leur disais : « Vous avez des enfants ? Oui ? OK, Papa, raconte-moi ton produit, raconte-moi ton métier. ».

Si moi, chef d’entreprise, j’arrive à expliquer mon produit à un enfant de 10-12 ans, forcément, Mme Michu qui a 80 ans, comprendra elle aussi. Et l’ingénieur comprendra aussi, le chauffeur de taxi aussi, bref, tout le monde comprendra. On peut se permettre d’être un peu plus dans le jargon si on s’adresse à une presse extrêmement spécialisée. Mais dès qu’on commence à s’exprimer devant un média grand public – et France Info est plutôt un média grand public – il faut être limpide.

Avez-vous une anecdote à partager avec nous ?

Sur le respect du timing, je donne toujours en exemple le directeur de la communication d’une grande entreprise. Après une journée où 400 personnes assistaient à des tables rondes – c’est moi qui animais la convention – il devait faire une intervention de 15 minutes.

Il était 18h. Il commence et ça dure 20 minutes, 25 minutes, 35, 45 minutes. Il y avait des gens qui devaient prendre l’avion, le train, récupérer leurs enfants à l’école. Et au bout de ¾ d’heure, il me regarde, j’étais au premier rang, et me dit « J’ai sans doute été un tout petit peu long. Est-ce que j’ai encore une petite minute ? ». Moi je me décompose. Et il nous en remet pour une demi-heure.

Catastrophe ! Ce non-respect du timing a plombé toute la journée. Moi, à France Info, j’ai deux minutes, tout compris, avec l’introduction et la conclusion. En interview pure, il y a 1 minute 20. C’est très court mais finalement, on a le temps de faire passer énormément de messages. Alors, 15 minutes, imaginez, c’est beaucoup !

Pour recevoir les nouveaux articles publiés sur ce blog, vous pouvez vous abonner à notre mailing-list et nous suivre sur les réseaux sociaux : Twitter, Facebook et Google +.

> Vulgarisation scientifique

> Média

Sur le même thème