Thèmes

Sur le même thème

Vulgariser au bon niveau

Formation pour adapter son discours à son public.

Vulgariser pour les jeunes

Conseils d'un pro pour parler de science aux jeunes.

Atelier communication : les conférences TED

En 2h, décryptez les bonnes pratiques des orateurs.

Science : animer un atelier pour enfants

© Jean-Pierre Dalbéra from Paris, France

En tant que scientifique, vous pouvez être amené, au cours de votre carrière, à animer un atelier pour un public d’enfants. Voici quelques conseils et astuces afin de bien vous préparer et éviter les erreurs souvent commises auprès de ce public un peu particulier.

Quelles sont les spécificités du public enfant ?

La principale différence entre les enfants et les adultes, c’est leur capacité d’attention et de concentration. Le temps de concentration disponible sur une même tâche augmente avec l’âge. Ainsi, un élève de maternelle aura du mal à se concentrer si vous parlez pendant plus de 10 minutes, alors qu’en fin de primaire, il pourra facilement vous écouter pendant 45 minutes. Afin de maintenir leur attention plus longtemps, il est indispensable de varier les activités régulièrement, notamment entre phases d’écoute et de manipulation, en prenant en considération l’âge de votre auditoire.

L’avantage avec les enfants, c’est que, contrairement aux adultes, leur niveau d’attention peut facilement être décrypté. Si votre intervention les intéresse, ils montreront leur enthousiasme : ils poseront des questions, feront des commentaires sur ce qu’ils ont compris, relieront vos propos à leur propre expérience... Et si au contraire, vous avez perdu leur attention, vous vous en rendrez vite compte: ils parleront, s’agiteront, auront du mal à se calmer ou regarderont dans le vide. Et vous pourrez en conclure que, soit vous parlez depuis trop longtemps, soit vous utilisez un vocabulaire trop compliqué pour eux.

Voici une autre spécificité des enfants : le vocabulaire limité. Il est donc important de débuter une intervention en définissant les termes dont vous allez vous servir, en utilisant des mots que votre public parvient à comprendre. Il est intéressant de partir de ce que les enfants connaissent déjà d’un objet, d’un concept, et de l’étendre ou de le corriger au besoin, pour donner une bonne définition. Vous pouvez ensuite leur demander de citer des exemples pour vérifier qu’ils ont compris.

Bien sûr, si vous vous rendez compte au cours de votre intervention que le niveau de vulgarisation n’est pas le bon (trop compliqué ou, au contraire, trop simple), que vous vous perdez dans les détails, il est toujours possible de changer de cap. Les enfants ne vous en tiendront pas rigueur !

Quelles questions faut-il se poser ?

Pour préparer un atelier scientifique pour enfants, il faut d’abord vous demander : quels sont les objectifs que je veux atteindre avec cette intervention ? S’agit-il de leur faire comprendre un concept ? De leur faire adopter un comportement ? De leur donner envie de s’intéresser à un métier ? A un sujet en particulier ? Prenons pour exemple les interventions de Thomas Pesquet depuis l’espace. Il s’agit autant de faire connaître au plus grand nombre le travail des astronautes sur la station spatiale que de faire réfléchir sur des sujets précis. C’était notamment l’objectif de la séance de questions-réponses organisée depuis l'Espace pour des élèves de primaire et des collégiens français lors de le Journée Mondiale de l’Eau 2017.

Ensuite, il est important de connaître l’âge et le niveau scolaire de votre public puisqu’il définit ses capacités physiques et intellectuelles. Par exemple, auprès d’élèves de CE2, illustrer vos propos avec des pourcentages n’est pas adapté, car ils n’ont pas encore appris de quoi il s’agissait. Les activités pratiques sont vivement conseillées pour que les enfants « intègrent » ce que vous essayez de leur transmettre.  Dans ce cas, pensez à leurs limites : leur taille, leur dextérité, leur force... Veillez à prévoir un matériel adapté, qu’ils pourront utiliser facilement.

Une fois que vous aurez clarifié vos objectifs et identifié les limites de votre public, vous pourrez alors vous demander quel serait le meilleur moyen de faire passer chacune de vos idées. Une grande quantité de médias peuvent vous aider à y parvenir. Pour apprendre aux enfants à bien trier leurs déchets, pourquoi ne pas leur proposer un jeu avec les différentes poubelles à leur disposition sur le territoire ? Qu’est-ce que la classification animale ? Donnez-leur une clé de détermination et apprenez-leur à s’en servir par eux-mêmes.

Enfin, le temps dont vous disposez vous permettra de dimensionner au mieux votre atelier, entre prises de parole, exercices pratiques et animations scientifiques. Gardez à l’esprit que, plus votre public sera jeune, plus les activités demanderont du temps : explication, démonstration, compréhension des consignes, réalisation...

Quelles sont les erreurs à éviter ?

La pire erreur à commettre quand on se trouve face à des enfants, c’est de les prendre pour des ignorants ou des imbéciles. Non seulement ils risqueront de vite s’en rendre compte, mais en plus, comme pour se venger, ils pourront mettre beaucoup d’énergie à rendre la fin de votre intervention la plus désagréable possible.

Les enfants sont des adultes en devenir. Ils ont des capacités de réflexion, d’interprétation. La pertinence de leurs interventions peut être surprenante. Laissez-leur la place et le temps de s’exprimer pendant votre atelier scientifique, car cela vous permettra de mieux calibrer votre discours et sans doute d’enrichir vos propos. Mais faites attention à ne pas perdre le contrôle de l’animation. Les enfants sont parfois égocentriques et si vous leur laissez trop de place, ils auront tendance à monopoliser la parole pour parler d’eux et de leur vécu. Fixez-leur des limites dès le départ en expliquant comment l’atelier va se dérouler, qui vous êtes, quel rôle vous allez jouer...

Lorsqu’un adulte intervient sur un sujet qui lui tient à cœur, il a parfois tendance à vouloir être exhaustif, à vouloir épuiser le sujet. Cela n’est pas une bonne chose avec les enfants. Il vaut mieux peu de contenu mais un contenu de qualité qu’ils pourront retenir, s’approprier et mobiliser par la suite, qu’une trop grande masse d’informations dont ils ne sauront que faire. Si un sujet que vous n’avez fait qu’évoquer les intéresse, ils vous poseront des questions pour en savoir plus.

N’essayez pas non plus d’aller trop vite. Le passage d’un concept à un autre suppose souvent des pré-requis que les enfants n’ont pas forcément. Si vous avez peur de ne pas avoir assez de contenu pour le temps imparti, construisez votre atelier en définissant ce que vous souhaitez leur transmettre à minima. Et prévoyez une ou deux activités supplémentaires que vous pourrez ajouter à la fin, s’il vous reste du temps.

 

Enfin, si vous ne deviez retenir qu’une seule chose quand vous réalisez un atelier de découverte des sciences auprès d’enfants, c’est : prenez-y du plaisir ! Si vous êtes passionné et enthousiaste vis-à-vis de votre sujet, vous n’aurez surement aucun mal à embarquer votre public avec vous.

Pour recevoir les nouveaux articles publiés sur ce blog, vous pouvez vous abonner à notre mailing-list et nous suivre sur les réseaux sociaux : Twitter, Facebook et Google +.

comments powered by Disqus