Formation : miser sur
le blended learning

Vous hésitez à vous former en présentiel ou à distance. Avec le blended learning, plus besoin de choisir ! Ce format d’apprentissage hybride combine ces deux formats afin qu’ils se complètent. En quoi consiste le blended learning ? Quels sont ses avantages ? Agent Majeur fait le point.

Le blended learning ou la formation mixte en français, propose, comme son nom l’indique, un modèle d’apprentissage hybride entre l’apprentissage en présentiel et la formation à distance. Voyons quelles sont ses spécificités.

La mise en place d’une formation en blended learning

Pour mettre en place une formation en blended learning, la première étape consiste à définir les objectifs de la formation et son déroulé, comme c’est le cas pour une formation classique. Il faut également déterminer la part à donner au présentiel, celle qui reviendra au distanciel, et comment les séances en ligne et physiques vont s’articuler entre elles.

Vient ensuite la question de la construction des modules en ligne. Vidéos, textes, exercices : de nombreux supports sont disponibles pour créer vos cours. Vous pouvez laisser libre cours à votre imagination ! Comme pour une formation en visio, vos modules en ligne devront rester captivants. Pour cela, il est nécessaire de travailler l’interactivité du contenu proposé, mais aussi de régulièrement inciter les participants à être actifs. Pour qu’ils se rendent compte de leur progression, vous pouvez réaliser des questionnaires sur les notions abordées, prévoir des exercices pratiques ou bien créer des évaluations.

Les différents types de formations

La flexibilité qui est au centre du blended learning s’illustre par les différentes configurations envisageables pour une formation. En voici cinq principales qui permettent d’alterner le rapport entre enseignement en présentiel et en distanciel.

Le présentiel enrichi est une formation qui se déroule essentiellement en présentiel et qui est complétée par l’accès à un module de formation en e-learning. Le présentiel enrichi est particulièrement adapté pour creuser des notions importantes ou accompagner des apprenants qui seraient en difficulté.

La méthode de la rotation consiste dans un premier temps à séparer le groupe d’apprenants en plusieurs sous-groupes. Ces sous-groupes seront affectés à des activités et des ateliers différents. Il s’agit ensuite de mettre en place une rotation entre les sous-groupes au cours de laquelle chaque sous-groupe aura effectué successivement tous les ateliers.

La méthode du virtuel enrichi se déroule principalement à distance. Le présentiel n’intervient qu’en cas de besoin. Par exemple, si un participant éprouve des difficultés, il pourra assister à un cours délivré par le formateur.

La classe inversée, c’est le modèle qui consiste à inverser le lieu de la transmission des connaissances, et celui de la pratique. Ici l’enseignement théorique se fait à distance, quand l’apprenant est chez lui, et les séances de groupe en présentiel sont dédiées à des exercices de mise en pratique.

Dans le blended learning à la carte, ce sont les participants qui conçoivent leur parcours de formation en utilisant les ressources mises à leur disposition. Ils sont libres de naviguer entre les différentes activités et peuvent solliciter le formateur à leur guise.

Il existe de nombreux autres modèles de blended learning, mais ils ont tous un point commun. Ils nécessitent d’intégrer des outils numériques pour créer des parcours de formation.

Les outils du blended learning

Le blended learning s’appuie sur des supports accessibles en ligne comme sur des supports plus classiques. Pour mettre en place ce type de formations, on utilise très souvent des plateformes : les Learning Management Systems (LMS). Il existe des dizaines d’offres disponibles sur le marché.

Ces plateformes permettent de partager des ressources, d’organiser des activités, de diffuser des cours en ligne ou encore de communiquer via un chat avec les participants. Ainsi, le formateur peut suivre la progression du groupe et donc adapter la formation aux résultats obtenus.

On distingue généralement deux types de LMS selon leur hébergement. Les LMS hébergés sur les serveurs de l’entreprise et les LMS hébergés dans le cloud en mode Software as a Service (SaaS). Dans ce cas, ces logiciels n’ont pas à être installés sur la machine de l’utilisateur puisqu’ils sont accessibles sur internet.

Ces plateformes LMS, essentielles au blended learning, sont pour la plupart payantes. Elles représentent un investissement non négligeable pour les entreprises qui voudraient y recourir. Pour choisir au mieux sa plateforme, il faut donc bien avoir cerné ses besoins et défini son budget. Il est également important de tester plusieurs plateformes afin de sélectionner celle qui répondra le mieux à vos besoins.

Quelques points d’attention avant de se lancer

Le blended learning ayant ses propres spécificités, une attention particulière sur quelques points s’impose lors de la conception des formations.

Restant très lié au numérique, pour qu’une formation sous cette forme soit efficace, participants et formateur doivent pouvoir utiliser sans difficulté la plateforme qui héberge vos modules de formation. Cela nécessite une prise en main intuitive de l’outil. Il faut également s’assurer que chacun aura accès à une bonne connexion internet pour suivre la formation en ligne.

Contrairement à une formation en présentiel où le formateur est présent en continu, dans ce format hybride, l’apprenant suit toute une partie de la formation seul. La construction des modules doit donc prendre en compte cet élément pour assurer une bonne compréhension des notions, des exercices et des corrections. On peut par exemple permettre aux participants d’envoyer leurs questions au formateur. La formation peut aussi se conclure sur une séance en présentiel pour que le formateur puisse faire des clarifications si nécessaire.

A distance, l’engagement des participants peut également être une difficulté supplémentaire. Chez soi ou dans les transports, les sources de distraction peuvent être multiples. Là encore, la construction de votre formation peut vous aider. Délivrer une certification à la fin du programme ou bien rendre l’expérience plus ludique en utilisant des jeux, voilà quelques pistes pour motiver vos participants.

Les avantages du blended learning

Synchrone ou asynchrone, à distance ou bien en présentiel, le blended learning offre une grande liberté dans l’élaboration de la formation, mais aussi dans sa réalisation. En effet, tout une partie de la formation est accessible aux apprenants à tout moment et en tout lieu. Chacun est libre d’évoluer à son rythme et bénéficie d’une expérience personnalisée. Selon une étude menée en 2019 par le Dr Jolly Sahni, le blended learning favorise l’engagement des participants, ce qui conduit à de meilleurs résultats sur l’apprentissage.

Pour les formateurs et les entreprises, ce mode de formation peut aussi représenter un avantage sur le plan financier, surtout si de nombreux apprenants sont impliqués. La partie du budget alloué au déplacement du formateur et à la logistique de la formation est en effet moindre, mais pas nulle pour autant.

Car le blended learning étant un format hybride, une partie de la formation se déroule en présentiel. Contrairement aux formations 100% à distance, il est possible d’avoir un échange direct avec le formateur et les autres participants. Les apprenants peuvent ainsi s’enrichir des expériences de chacun, discuter sur des points particuliers de la formation et recevoir des corrections et conseils personnalisés de la part du formateur.

Le blended learning offre un modèle malléable pour concevoir des formations adaptées à vos besoins. Après la crise sanitaire, cette nouvelle manière d’appréhender la formation s’est installée de manière durable dans nos pratiques. Prendre le meilleur des deux mondes pour améliorer l’expérience des apprenants, c’est l’objectif de ce modèle hybride.

Partagez cet article

> Management

Sur le même thème

2022-12-15T11:24:13+01:00

About the Author: