3 conseils pour
s’exprimer face caméra

Souriez, vous êtes filmés ! Facile à dire, mais pas facile à faire. Car la présence d’une caméra est souvent source de trac. Pourtant, avec l’augmentation de la demande en contenu digital, vous devriez très prochainement être sollicité pour parler de vos recherches devant une caméra – si ce n’est pas déjà fait. Voici trois conseils à suivre avant de vous rendre au tournage.

En communication scientifique, nous passons notre temps à nous assurer que vos recherches se fassent remarquer. Cela passe notamment par la production de vidéos scientifiques pour le web. Au cours de la dernière décennie, la progression des médias sociaux a généré une demande croissante pour ce type de média, plébiscité par de nombreux internautes.

Les vidéos sont un excellent moyen de montrer votre travail et d’accéder à un public plus large. D’autant que vous pouvez préparer ce que vous allez dire à l’avance. Nous travaillons régulièrement avec des scientifiques pour les aider à améliorer leurs compétences de prise de parole en amont d’un tournage. Certaines difficultés sont partagées par nombre d’entre eux. Voilà pourquoi nous avons regroupé dans cet article trois conseils à suivre lorsque vous vous exprimez face caméra.

Astuce n°1 : Acceptez l’objectif

Pendant le tournage, soit vous regarderez l’objectif, comme s’il s’agissait de vous adresser directement à vos téléspectateurs, soit vous fixerez la personne qui réalise l’interview. Les deux cas de figure présentent des avantages, et le choix s’effectuera en fonction du type de vidéo à produire. Par exemple, si vous expliquez un sujet complexe, vous êtes davantage susceptible de regarder directement l’objectif. Gardez à l’esprit que parler à la caméra peut donner la sensation d’être très seul. Dans ce cas, nous vous conseillons d’imaginer une personne à qui vous vous adressez : essayez de la visualiser lorsque vous parlez.

Vous vous adresserez directement à la caméra, ou vous regarderez l’intervieweur.

Le reste du temps, vous répondrez, assis ou debout, aux questions d’un journaliste. C’est le format privilégié si vous évoquez une expérience que vous avez vécue, par exemple. Dans ce cas, vous devez éviter de regarder l’objectif. Certes, vous êtes entouré par une équipe de tournage. Mais, sans pour autant faire « comme s’ils n’étaient pas là », concentrez-vous sur la personne qui vous interroge et essayez de créer un lien avec elle. Pour « faire la paix avec l’objectif », demandez aux techniciens si vous pouvez jeter un coup d’œil au cadre pour comprendre ce que la caméra filmera.

Astuce n°2 : Envoyez des vibrations positives

Selon l’hypothèse de rétroaction faciale, un concept qui remonte à l’époque de Charles Darwin, vous pouvez induire des émotions positives en ajustant les expressions de votre visage. Autrement dit, si vous souriez, vous vous sentirez plus heureux, et si vous froncez les sourcils, vous vous sentirez plus soucieux.

Vous avez besoin de soutien pour un tournage à venir ?

Contactez-nous

Cette théorie alimente de nombreux débats. Alors que les manuels de psychologie présentent souvent ce concept comme valide, des études récentes discréditent l’article de recherche original. Quoi qu’il en soit, de nombreux spécialistes admettent que les expressions du visage et le langage corporel peuvent influencer notre état émotionnel, même s’ils ne le contrôlent pas totalement.

Par conséquent, si vous vous sentez mal à l’aise : souriez ! D’après notre expérience, cela vous aidera à adopter un état d’esprit plus positif. Et c’est plus agréable à regarder à l’écran. Tout le monde y gagne.

Astuce n°3 : Laissez briller votre personnalité

Comme pour toute prise de parole en public, vous avez intérêt à « être vous-même ». Vous n’êtes pas un acteur, vous ne jouez personne d’autre que vous-même et c’est ce que votre public s’attend à voir. Pour gagner en naturel à l’écran, vous pouvez travailler votre communication non verbale.

Sarah Wauthy (Université Libre de Bruxelles) explique ses recherches face caméra dans l’émission de télévision belge PITCH.

Être soi-même n’est pas aussi facile qu’il n’y paraît, surtout en situation de stress. Il n’est pas rare de voir des orateurs se crisper dès que la lumière rouge au-dessus de la caméra s’allume. Alors, comment diminuer la pression ? Vous pouvez utiliser une technique de visualisation positive, issue de la sophrologie.

Avant le tournage, isolez-vous et accordez-vous un moment de calme. Fermez les yeux et pensez à quelque chose que vous avez vraiment apprécié : un objet, une personne, un lieu… Peut-être s’agit-il d’un prix que vous avez gagné, d’une plage lors de vos vacances en Thaïlande ou de votre petite sœur ? Quelle que soit cette pensée, laissez-la venir à vous sans forcer.

Une fois que vous l’avez, prenez quelques minutes pour l’étudier. À quoi ressemble-t-elle ? A-t-elle une odeur ? Que ressentez-vous en la visualisant ? Essayez d’obtenir une image aussi précise que possible de cette pensée. Puis accrochez-vous à ce sentiment positif. Il devrait vous aider à briller lorsque vous parlerez à la caméra.

En résumé…

La vidéo est un excellent moyen de faire connaître vos activités de recherche. Pour vous préparer, nous proposons une formation pour s’exprimer face à une caméra. Nous avons récemment coaché une quarantaine de chercheurs de l’Université Libre de Bruxelles pour une émission de télévision intitulée PITCH. Peut-être cette émission belge fera-t-elle des émules dans d’autres coins du globe ? Quoi qu’il en soit, préparez-vous à être prochainement filmé : la vidéo est un incontournable de la communication scientifique auquel vous n’échapperez pas.

> Média

Sur le même thème

2020-03-20T16:15:08+00:00

About the Author: