Quiz – Assertivité
et communication

Dominique Chalvin, psychologue et sociologue de formation, est l’auteur de nombreux ouvrages sur la communication et les relations interpersonnelles. Son livre « L’affirmation de soi – Mieux gérer ses relations avec les autres », publié par ESF-Editeur, est une référence dans le domaine.

Agent Majeur : Qu’est-ce qui vous a donné envie d’écrire ce livre ?

Dominique Chalvin : J’étais aux Etats-Unis, dans les années 80, dans une rencontre entre consultants. Nous discutions des différentes méthodes de formation à la communication et à la relation. Il y avait une traductrice. A un moment le mot « assertiveness » a été prononcé et elle a dit : « Je n’ai pas de mot en français. ».

Je me suis dit, si elle n’a pas de mot en français, c’est qu’il s’agit d’une notion qui ne doit pas exister en France. Cela m’a poussé à trouver ce que cela voulait dire. J’ai vu ce qui se faisait aux Etats-Unis en matière de formation sur l’affirmation de soi, je l’ai adapté et amené en France. Ici, les relations sont moins simples et directes. Nous avions bien besoin de développer cet « assertiveness ».

A quoi sert l’affirmation de soi ?

Cela sert à avoir des relations simples et directes avec les autres, pouvoir dire ce que l’on pense sans les blesser. Par exemple, quand vous avez à faire un reproche à quelqu’un. Ou quand vous recevez vous-même une critique. Dans ces cas-là, souvent, la relation est difficile. Avec l’affirmation de soi, vous pouvez faire une critique ou en recevoir et la relation reste agréable.

Que signifie « être assertif » ?

Être assertif, c’est s’exprimer clairement et sans détour tout en respectant son interlocuteur, défendre ses droits en acceptant et respectant ceux des autres. Cela veut dire pouvoir exprimer ses jugements sans blesser son entourage ni s’imposer. C’est oser dire « non » sans remord, ne pas éviter le conflit à tout prix. C’est aussi transformer la critique en résolution de problèmes, chercher des compromis équilibrés. En résumé, c’est l’assurance tranquille : « Je suis bien dans mes bottes. Je sais que je ne suis pas parfait. Personne n’est parfait. »

Quels sont les comportements non-assertifs ?

Il y en a trois : passivité, agressivité, manipulation. Dans une situation de critique, de tension, les réactions négatives les plus courantes sont :

– La passivité : je n’ose rien dire car je ne veux pas qu’il y ait d’histoire. Je me laisse faire, je suis soumis ;

– L’agressivité : je me mets en colère. C’est la réaction la plus courante dans les pays latins. Je veux dominer, et c’est sans issue ;

– La manipulation : je m’arrange, en utilisant l’habileté, la psychologie, pour feinter l’autre.

Quels conseils donneriez-vous pour exprimer ses sentiments de manière assertive ?

Nous avons souvent peur d’exprimer nos sentiments, nous nous refoulons. Du coup, nos sentiments sortent de façon excessive. Imaginez une situation. Le matin, votre voiture a du mal à démarrer. Ensuite, vous vous retrouvez dans les embouteillages. En arrivant au travail, vous vous apercevez qu’un collègue vous a fait une crasse.

Vous vous dites que vous allez vous contrôler. Mais, à un moment, arrive la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Il y a un tout petit incident : quelqu’un qui vous passe devant à la queue du restaurant. Et là, vous exprimez une colère disproportionnée par rapport à la situation.

Le premier conseil que je donne, c’est d’exprimer son désagrément le plus tôt possible. Ainsi, il sort à une dose plus raisonnable.

Le deuxième conseil, c’est exprimer son désagrément sans dire à l’autre « tu n’es pas bien » mais plutôt « moi, je ne me sens pas bien dans cette situation ». C’est ce que les américains appellent le « I system ». J’exprime ce que je ressens sans accuser l’autre. Et, peu importe qui a tort ou qui a raison, je cherche à trouver une solution.

Troisièmement, il y a ce que j’appelle la réparation. Si vous êtes impulsif ou colérique, vous risquez de vous mettre à crier. Dans ce cas, je suggère de dire : « Excusez-moi, je me suis énervé, voyons ce que nous pouvons faire pour que cela ne se reproduise pas ». En général, les personnes en face apprécient cette démarche.

Avez-vous été attentifs lors de votre lecture ? Testez vos connaissances avec ce quiz !

1. Dire « Tu veux jouer au con ? On sera deux ! », est-ce un comportement :

A – agressif
B – passif
C – manipulateur
D – assertif
E – personne ne dit jamais ça

2. Quelle technique utiliser pour faire une critique et proposer une solution ?

A – le plan BASKET
B – la technique DESC
C – demander à votre collègue de régler le conflit à votre place, il sait mieux y faire

Réponses tirées du livre « L’affirmation de soi » de Dominique Chalvin :

1. A
2. B – DESC vient de D comme Décrire le comportement qui vous gêne, E comme Exprimer les ennuis qui en découlent pour vous, S comme Solutions pratiques ou quel nouveau comportement adopter, C comme Conséquences positives en adoptant ce nouveau comportement

Pour recevoir les nouveaux articles publiés sur ce blog, vous pouvez vous abonner à notre mailing-list et nous suivre sur les réseaux sociaux : Twitter, Facebook et LinkedIn.

> Management

Sur le même thème

2019-05-15T14:10:35+00:00

About the Author: