Comment innover
par le Design Thinking

Pour faire émerger des idées nouvelles, il est utile d’aller au-delà des approches traditionnelles. Comment réunir les conditions propices à la créativité ? Agent Majeur vous présente les 5 étapes clés pour innover par le Design Thinking.

Le Design Thinking (ou la pensée design) est une méthode accessible à tous. Cette approche de l’innovation, centrée sur l’humain, place l’usager et ses besoins au cœur des réflexions. Elle permet de penser en collectif pour trouver des solutions innovantes à des défis actuels, quel qu’en soit le domaine.

C’est inspiré par les leçons d’un des plus grands génies de tous les temps, Albert Einstein, que nous allons parcourir ces 5 étapes : créer de l’empathie avec l’usager, définir la problématique, générer des idées, prototyper pour passer de l’idée au concept, et enfin, tester la solution.

1ère étape du Design Thinking : créer de l’empathie

« La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent. »

Albert Einstein

La première étape du Design Thinking invite à aller observer l’usager, interagir avec lui, voire s’immerger dans son environnement pour mieux le comprendre. Plus on est proche de l’usager et plus on crée de l’empathie. Plus on crée de l’empathie, et plus on est à même de construire une solution répondant à ses besoins.

Cette étape de compréhension est souvent négligée. Et pourtant, c’est une phase indispensable au processus d’innovation par le Design Thinking. Elle permet de prendre le recul nécessaire pour décentrer la problématique initiale.

2ème étape du Design Thinking : définir la problématique

« Si j’avais une heure pour résoudre un problème, je passerais cinquante-cinq minutes à définir le problème et seulement cinq minutes à trouver la solution. »

Albert Einstein

Lors de cette deuxième étape du Design Thinking, on appréhende la problématique depuis la perspective de l’usager. Cette vision élargie facilite la définition du bon angle d’attaque pour répondre au besoin non satisfait de l’usager.

La nouvelle problématique définie doit être simple, concise, et adresser un besoin spécifique. Elle sera le point de départ de la phase de génération d’idées.

3ème étape du Design Thinking : générer des idées

« Si une idée ne paraît pas d’abord absurde, alors il n’y a aucun espoir qu’elle devienne quelque chose. »

Albert Einstein

Une fois la problématique définie, on ne se précipite pas dans la recherche de solution. Le processus d’innovation par le Design Thinking invite à ouvrir le champ des possibles en générant de nombreuses idées. C’est la troisième étape du Design Thinking.

Dans cette phase divergente, toutes les idées sont les bienvenues, même les plus folles. Chaque participant doit prendre confiance en sa capacité à générer des idées innovantes. L’enjeu est, à ce stade, de rester ouvert à de nouvelles idées et de construire sur celles des autres. Plus on dispose d’idées, et plus on augmente la probabilité d’avoir de bonnes idées, CQFD !

4ème étape du Design Thinking : prototyper

« La créativité, c’est l’intelligence qui s’amuse. »

Albert Einstein

A partir de cette masse d’idées, l’équipe sélectionne les plus prometteuses pour leur donner vie, par le biais du prototypage. Il a pour objectif d’évaluer, itérer et améliorer la proposition faite par l’équipe. C’est une étape cruciale du Design Thinking.

L’équipe va présenter sa proposition de façon créative en utilisant le matériel qu’elle a sous la main : du papier, des ciseaux, des crayons, du scotch, des ficelles… Elle crée ainsi rapidement un premier prototype à bas coût. Il est important dans cette phase de ne pas s’attacher au prototype lui-même puisqu’il sera retravaillé. Les interactions et retours des usagers permettront de réaliser des prototypes de plus en plus aboutis.

5ème étape du Design Thinking : tester

« Une personne qui n’a jamais commis d’erreurs n’a jamais tenté d’innover. »

Albert Einstein

Il s’agit maintenant de tester rigoureusement la meilleure solution identifiée pendant la phase de prototypage. C’est la cinquième et dernière étape du Design Thinking. On recueille les retours des usagers pour évaluer le besoin d’itération du projet et améliorer la solution.

Le Design Thinking ne suit pas un processus parfaitement linéaire et l’ordre de ces différentes étapes peut être adapté en fonction du projet. Chaque étape peut être répétée plusieurs fois pour parvenir à la meilleure proposition possible. C’est un cercle vertueux qui permet de gagner de plus en plus en empathie, en prise de recul par rapport à la problématique initiale et qui favorise ainsi l’émergence d’idées innovantes.

En conclusion, pour intégrer « la pensée design » dans vos prochains projets d’innovation, gardez toujours en tête l’utilisateur et appuyez-vous sur la créativité de votre équipe. Comme le dirait Albert Einstein, « La créativité est contagieuse, transmettez-la ».

Pour recevoir les nouveaux articles publiés sur ce blog, vous pouvez vous abonner à notre mailing-list et nous suivre sur les réseaux sociaux : Twitter, Facebook et Google +.

>Management

Sur le même thème