Communication
en anglais

Catherine Creuzot-Garcher est enseignante à la faculté de Médecine de Dijon et Professeur des Universités – Praticien hospitalier. Elle a co-écrit « La communication orale scientifique en anglais », aux éditions Ellipses.

Agent Majeur : Qu’est-ce qui vous a donné envie d’écrire ce livre ?

Catherine Creuzot-Garcher : De nos jours, il est indispensable de parler anglais dans notre activité scientifique et pour exporter nos idées à l’étranger. Ce livre vient, d’une part, d’une amitié de longue date avec des professeurs d’anglais de la faculté, qui sont Didier Carné et Jean-Pierre Charpy, et d’autre part, de la difficulté de trouver un livre très pratique qui se consacre à la communication en anglais pour des présentations orales.

Pourquoi avoir choisi de faire un recueil de vocabulaire ?

C’est plus que cela. C’est un recueil de vocabulaire, d’expressions grammaticales et de petits exercices. Dans le livre, nous déclinons le scénario d’une communication en anglais. Cela commence par trouver la salle, l’organiser, gérer les différents imprévus, puis faire la présentation en anglais telle qu’elle doit être organisée avec une introduction, des résultats, une discussion…

Vous intervenez dans des congrès. Quelles sont à votre avis les difficultés des scientifiques francophones quand ils communiquent en anglais ?

La première difficulté : ils n’ont pas suffisamment l’habitude de parler. Alors, ils manquent d’automatismes.

La deuxième : les différents accents auxquels ils peuvent être confrontés les désarçonnent parfois.

La troisième : ils sont généralement plutôt à l’aise pour faire leurs présentations mais cela se gâte nettement au moment des questions. En effet, ils ne les comprennent pas toujours, et il faut y répondre, parfois sans s’y être préparé.

Dernier point : souvent, les français n’osent pas s’exprimer par peur du manque du mot, par la méconnaissance des subtilités de la grammaire anglo-saxonne… Pouvoir s’appuyer sur des automatismes travaillés en amont est précieux. Il faut toutefois noter que l’enseignement de l’anglais est de plus en plus performant dans le secondaire mais également dans le troisième cycle.

Quels conseils donneriez-vous à ceux qui font des communications en anglais ?

La plupart d’entre nous avons l’habitude de parler un anglais scientifique parce que c’est celui avec lequel nous travaillons – lorsque nous lisons la littérature scientifique ou écrivons des articles en anglais.

Ce n’est pas l’anglais scientifique qui crée des problèmes mais ce qu’il y a autour. Par exemple, tenir une conversation dans l’entourage du congrès. C’est dommage car c’est aussi là que l’on fait avancer les collaborations.

Aussi, je leur conseillerais de se rapprocher de structures existantes, et notamment des DIU (Diplômes Inter-Universitaires) proposés par les professeurs d’anglais des facultés. Et bien sûr, d’acheter le livre, parce qu’il n’est pas cher et très utile. C’est une aide à des situations de tous les jours qui peuvent être un cauchemar quand on n’est pas préparé : par exemple, ne pas savoir demander à baisser la lumière dans la salle. C’est déjà suffisamment angoissant de parler en public, et en particulier à l’étranger. Si on ajoute une gêne liée à l’anglais, cela devient encore plus angoissant.

Avec ce livre, on peut se préparer et donc être plus à l’aise. Et puis, son format permet de l’emporter avec soi.

Avez-vous été attentifs lors de votre lecture ? Testez vos connaissances avec ce quiz !

1. « The focusing knob », cela se traduit par :

A – le coup de projecteur
B – le centre d’intérêt
C – le bouton de mise au point

2. Combien pèse « 1 ounce (oz) » ?

A – 450 grammes
B – 28 grammes
C – 6,4 kg
D – c’est une unité de mesure de volume

3. Un diagramme en camembert se dit :

A – a cheese diagram
B – a pie chart
C – a bar chart
D – a line graph

Réponses tirées du livre « La communication orale scientifique en anglais » :

1. C
2. B – A est la poids d’1 stone, C correspond à 1 pound, D est également vrai.
3. B – C est un histogramme, D une courbe.

Pour recevoir les nouveaux articles publiés sur ce blog, vous pouvez vous abonner à notre mailing-list et nous suivre sur les réseaux sociaux : Twitter, Facebook et LinkedIn.

> Prise de parole en public

Sur le même thème

2019-05-16T16:22:39+00:00

About the Author: