Discours :
choisir le bon micro

Le micro est l’allié incontournable de vos communications orales. Il porte votre voix d’un bout à l’autre de la salle et permet à votre public, même le plus éloigné, de ne pas perdre un mot de votre discours. Mais attention, si vous prenez votre micro à la légère, il risque de vous jouer bien des tours ! Agent Majeur vous donne quelques conseils pour en tirer le meilleur parti…  

Le micro col de cygne

Il est généralement fixé à une table ou à un pupitre mis à votre disposition sur l’estrade. Comme le cou d’un cygne, la tige du micro est flexible. N’hésitez pas à lui tordre les cervicales pour mieux l’orienter vers votre bouche : il ne vous en tiendra pas rigueur. Faites juste attention à lui parler droit dans les yeux. Il vous boudera si vous vous en éloignez trop ou que vous tournez la tête, par exemple vers votre diaporama.

Le micro à main

C’est le plus classique, et pourtant pas le plus simple à utiliser. S’il vous permet de vous balader sur scène ou de le passer au public, il est particulièrement sensible à tous les autres sons que celui de votre voix. Il y a donc une façon bien particulière de le prendre en main, dans le cas où vous ne le placez pas sur un pied ! Tenez-le par le centre du manche, sans jamais l’agiter ou le lâcher brutalement pour ne pas générer de sons disgracieux. Quelques soient vos mouvements, gardez-le collé à votre menton, à environ 2 centimètres de votre bouche, et ne négligez pas la longueur de la laisse, s’il est relié au système audio par un fil.

Le micro casque

Casque ou serre-tête, vous le portez… sur la tête ! Généralement dépourvu de câble, il vous permet de vous déplacer et de conserver les mains libres. Mais n’oubliez pas qu’il vous est aussi indissociable ! Il partagera donc avec votre public l’intégralité des sons qui émanent de votre bouche, y compris votre toux, raclements de gorge ou éternuements. Si vous êtes contagieux, évitez donc d’avoir recours à ce type de micro.

Le micro cravate 

Aussi appelé « micro Lavalier », c’est le plus discret. Mais contrairement à son nom, il ne se porte quasiment jamais sur la cravate ! A l’aide d’une pince ou d’un petit aimant, il est plutôt positionné sur votre veste ou votre chemise, à proximité du col et à un endroit où les frottements sont minimisés. Il vous laisse une totale liberté de mouvements et à l’avantage de bien capter les sons. Mais ne le délaissez pas pour autant : si votre public se situe sur votre droite, mettez votre micro… sur votre droite aussi !

Ceci étant dit, vous n’aurez pas toujours l’occasion de choisir le micro qui accompagnera votre discours. Dans tous les cas, veillez à bien vérifier les piles ou la batterie de votre matériel et à éteindre les appareils électroniques à proximité. Ils risqueraient de créer des interférences perturbant votre présentation. Avant d’entrer sur scène, faites le point avec les techniciens, en particulier si votre prestation est filmée. Ils vous informeront des gestes à éviter et de la zone à l’intérieur de laquelle vous pourrez vous déplacer sans sortir du cadre ou de la prise de son.

Pour recevoir les nouveaux articles publiés sur ce blog, vous pouvez vous abonner à notre mailing-list et nous suivre sur les réseaux sociaux : Twitter, Facebook et Google +.

> Prise de parole en public

Sur le même thème