Séance
de créativité

Médéric Gillet est chef de produit chez Bodet Software. Diplômé de l’École nationale en Génie des systèmes industriels et Innovation, il est co-auteur, avec Thibault de Maillard, d’« Animer une séance de créativité », aux éditions Dunod.

Agent Majeur : Pourquoi avoir écrit ce livre ?

Médéric Gillet : Dans la littérature actuelle, il existe beaucoup d’ouvrages qui listent l’ensemble des méthodes de créativité. En tout, plus de 120 méthodes sont recensées. Une séance de créativité est un enchaînement de méthodes dont le but est d’obtenir les résultats les plus pertinents possibles. Le grand intérêt de notre livre est d’accompagner de A à Z le lecteur dans l’animation de sa séance.

Dans quels cas une entreprise choisit-elle de mener une séance de créativité ?

La séance de créativité est un moyen de générer des idées. Elle est principalement utilisée dans 3 cas :

– Les améliorations techniques : j’ai un produit existant et je souhaite améliorer un aspect de ce produit ;
– Le développement de nouveaux produits ;
– La recherche de concepts, pour générer des innovations de rupture sur un horizon à 10/15 ans. Par exemple, que sera l’ordinateur dans 10 ans ?

Quelles sont les étapes à suivre lors d’une séance de créativité ?

La séance de créativité se décompose en 3 phases : avant / pendant / après la séance. L’animateur participe à l’ensemble des phases. Les participants prennent uniquement part à la séance de créativité. Elle dure généralement de 2h à 2 jours. Quant au décideur, il est présent sur la phase amont et revient ensuite après la séance de créativité.

Quels résultats peut-on attendre d’une séance de créativité ?

Les fiches idées sont la concrétisation de l’ensemble de la session de travail. Elles contiennent un descriptif de l’idée et sont souvent illustrées d’un schéma. En général, le décideur n’assiste pas à la séance de créativité. Les fiches idées lui sont présentées afin de les prioriser. Il fera son choix en fonction du savoir-faire de l’entreprise – est-ce une idée que nous allons être en mesure d’absorber rapidement ou non ? – et de sa propre volonté d’innover.

Existe-t-il une typologie des participants ?

Dans le livre, nous définissons 3 grandes typologies de participants. Les participants au profil technique, ingénieurs ou comptables, par exemple, ont l’habitude de croiser des idées. Ils seront très utiles pour apporter de nouvelles solutions pour l’amélioration des produits.

A l’opposé de cette catégorie se trouvent les personnes qui sont très à l’aise dans le conceptuel ou l’imaginaire, designers ou fonctions marketing, par exemple. Entre ces deux groupes se trouve une 3ème catégorie, plus polyvalente, avec des personnes à la fois créatives et pragmatiques.

Les groupes de participants seront constitués en prenant en compte ces typologies et en fonction des résultats attendus à l’issue de la séance de créativité.

N’est-ce pas réducteur de considérer les scientifiques comme pragmatiques et non créatifs ?

Au-delà de ces typologies, il y a des individus. Un comptable peut être très créatif. Mais, pour l’animateur qui ne connaît pas les personnes qui participent à sa séance de créativité, ces typologies sont utiles pour constituer son groupe.

Quelles sont les clés pour réussir une séance de créativité ?

Avant la séance de créativité, il est important de définir le cadre avec le décideur : l’objet de la séance et les résultats attendus. C’est à ce moment qu’il faut lui expliquer que le groupe de travail doit être constitué en fonction du profil des participants et des résultats attendus. Cette notion n’est pas toujours évidente à faire passer en entreprise.

La capacité de l’animateur à bien gérer son groupe est également essentielle. S’il est peu expérimenté, nous lui conseillons de privilégier des méthodes de créativité relativement simples et peu risquées.

Pour recevoir les nouveaux articles publiés sur ce blog, vous pouvez vous abonner à notre mailing-list et nous suivre sur les réseaux sociaux : Twitter, Facebook et Google +.

> Management

Sur le même thème