Scientifiques
et réseaux sociaux

Les réseaux sociaux sont encore relativement peu utilisés par les scientifiques. Pourtant, il s’agit d’outils puissants pour promouvoir leurs activités professionnelles, et propager l’information rapidement. Les réseaux sociaux relient un ensemble d’utilisateurs amenés à interagir. Dans ce cadre, ils partagent du contenu, ce qui présente plusieurs avantages.

Les réseaux sociaux : un outil de veille

De nombreux internautes utilisent les réseaux sociaux pour accéder à de l’information, de manière « passive ». En effet, les médias sociaux permettent de trouver facilement des contenus pertinents sur une thématique bien précise : en s’abonnant à certains utilisateurs, ou encore à l’aide des fameux « hashtags ». Et toutes les disciplines y sont présentes : biologie, neurosciences, astrophysique…

Il s’agit d’un moyen direct, rapide et gratuit de se tenir au courant de l’actualité d’un sujet : en consultant les derniers messages publiés sur une thématique, les débats que les acteurs du secteur peuvent avoir entre eux, ou encore en suivant une conférence intéressante ayant lieu à l’autre bout de la planète !

Cultiver son réseau, et améliorer sa visibilité

Les réseaux sociaux permettent également d’étendre son réseau : que ce soit d’autres experts de son milieu, des scientifiques d’autres disciplines ou même le grand public. Les médias sociaux ouvrent le dialogue et offrent la possibilité à tous les intéressés de joindre la conversation.

L’utilisation des réseaux sociaux améliore également les interactions entre chercheurs et journalistes, ce qui donne plus d’influence à leurs travaux. Un scientifique qui twitte sur ses activités de recherche a en effet plus de chances d’être cité dans un article, puisque de nombreux journalistes privilégient les réseaux sociaux comme outils de veille.

Twitter : comment vulgariser en 140 caractères

Twitter est aujourd’hui le réseau social préféré des scientifiques, Facebook étant considéré comme trop personnel, et Google + ayant une portée trop réduite. Le site Science Mag a d’ailleurs publié en septembre 2014 une liste des 50 scientifiques les plus suivis sur Twitter. Le record revient à un astrophysicien américain, Neil deGrasse Tyson, comptabilisant à ce jour 2 750 000 followers !

Pour gagner en visibilité sur Twitter, privilégiez les contenus multimédias (images, vidéos) : ils sont plus souvent partagés. L’utilisation de hashtags (#) permet également de faire ressortir vos tweets sur une thématique précise ou lors d’un évènement. Et puisqu’on en dit peu en 140 caractères, nous vous conseillons d’ajouter à vos messages un lien vers votre blog, votre site internet ou un article. Le tweet doit donc être rédigé de manière à intriguer l’internaute et à lui donner envie d’en savoir plus (voir notre article de conseils sur les titres scientifiques).

Pour recevoir les nouveaux articles publiés sur ce blog, vous pouvez vous abonner à notre mailing-list et nous suivre sur les réseaux sociaux : Twitter, Facebook et Google +.

> Communication écrite

> Vulgarisation scientifique

Sur le même thème