Les règles d’or
des relations presse

Faisons un rêve… Votre découverte scientifique ou votre innovation figure au journal télévisé. Plusieurs millions de téléspectateurs sont touchés en quelques minutes d’antenne. Le JT, c’est le Graal des attachés de presse et de leurs clients. Mais comment convaincre un journaliste de s’intéresser à votre sujet et lui donner envie d’en parler ? Quelle est la recette miracle dans le flot continu d’informations qu’il reçoit ? Pire que le fil AFP ou Snapchat ! Agent Majeur lève le voile sur le duo attaché de presse – journaliste et vous livre en 6 points les secrets de relations presse performantes.

Des résultats de recherche inédits, une déclaration exclusive d’un scientifique de renom, une parution dans Science ou Nature… Pour décrocher une belle couverture presse, il vous faudra un bon angle ainsi que la ténacité et la force de conviction d’un attaché de presse doté d’un bon carnet d’adresses. Car le duo attaché de presse – journaliste est un incontournable des relations presse, ou « RP » pour les intimes. Pour qu’il fonctionne, comme dans toute relation humaine, l’intelligence émotionnelle joue un rôle crucial. Mais ne suffit pas… Voici les règles d’or que doivent appliquer les spécialistes des relations presse pour aborder des journalistes sursollicités.

1. Connaître son sujet sur le bout des doigts

Le journaliste s’attend à ce que les attachés de presse connaissent très bien leur sujet. Pour cela, il leur est nécessaire de se documenter en amont : consulter la revue de presse, rencontrer les équipes pour s’imprégner du contenu et de la culture de l’entreprise, réunir toutes les sources utiles pour convaincre. Tout ceci apporte du poids au discours : historique, chiffres clés, grandes étapes, anecdotes… En complément, les attachés de presse doivent lire quotidiennement la presse spécialisée et généraliste tous médias confondus sur le secteur et sur la concurrence. Rien ne doit leur échapper !

2. Ne pas se tromper de cible

Une fois la stratégie de communication établie (cibles, outils, calendrier), un bon plan média doit identifier les supports adaptés aux objectifs du client et les journalistes concernés par le sujet. Pour le mettre en œuvre, le professionnel des RP doit être doté d’un carnet d’adresses bien fourni, d’un fichier de journalistes actualisé et d’un bon relationnel pour initier de nouveaux contacts.

3. Etre en phase avec celui ou celle que l’on représente

Plus l’attaché de presse sera passionné par son sujet, plus il donnera envie à un journaliste d’en parler. Et pour convaincre, il doit être convaincu par le discours et les valeurs véhiculées par l’entité ou la personnalité à valoriser. Certes, il n’a pas tous les jours la chance de représenter des pionniers comme Bertrand Piccard et André Borschberg sur leur projet Solar Impulse. Pour autant, il lui faut être en phase avec son sujet.

4. Livrer un bon pitch

Un pitch percutant permet de convaincre un interlocuteur en quelques lignes ou quelques minutes, voire secondes ! Les journalistes sont sollicités de toutes parts. L’attaché de presse doit trouver un angle original ou apporter une information inédite pour créer la surprise et attiser leur curiosité. Il peut parfois choisir de réserver des exclusivités à certains supports pour garantir une belle couverture rédactionnelle. Mieux vaut privilégier la qualité à la quantité.

5. Etre au taquet !

Avant de contacter un journaliste, le spécialiste des relations presse doit être 100% prêt : un communiqué ou un dossier de presse dans les starting-blocks pour un envoi dans la foulée, et des porte-paroles dont il aura vérifié au préalable la disponibilité pour organiser les interviews. Le but est d’obtenir une bonne couverture rédactionnelle et un bon relais sur les réseaux sociaux, devenus incontournables.

6. Combiner timing et feeling

Un bon attaché de presse connaît les habitudes des journalistes pour les appeler au bon moment : jours des conférences de rédaction, des bouclages, calendrier éditorial, angles et sujets susceptibles de les intéresser, mais aussi leurs affinités. L’objectif : susciter l’envie et non le rejet. Quand l’attaché de presse contacte un journaliste, il doit sentir d’emblée s’il est disponible, d’où l’importance de la communication émotionnelle et de l’intuition. Etablir un climat de confiance permet d’équilibrer la relation. Une dose d’humour et de fantaisie facilite aussi les échanges.

En matière de science, comme dans tout autre domaine, les relations presse peuvent paraître laborieuses. Mais elles ne doivent surtout pas devenir ennuyeuses. Créativité, passion, partage… lorsque la relation attaché de presse – journaliste fonctionne, la magie peut opérer pour de belles retombées.

Pour recevoir les nouveaux articles publiés sur ce blog, vous pouvez vous abonner à notre mailing-list et nous suivre sur les réseaux sociaux : Twitter, Facebook et Google +.

> Média

> Communication écrite

Sur le même thème