Rédiger un article
pour le web

Le comportement d’un lecteur face à un écran d’ordinateur et une feuille de papier n’est pas le même. Il accorde moins de temps à sa lecture et son attention peut facilement être détournée. Véritable signature numérique, l’écriture web ne s’improvise pas. Pour communiquer efficacement sur ce support et rédiger un article percutant, suivez le guide !

Rédaction d'un article scientifique pour le web

Le titre

Le titre est la « porte d’entrée » du lecteur. Explicite et dynamique, il se doit d’être accrocheur pour inviter à la lecture du contenu. Pensez aux questions, qui suggèrent un contenu avec des éléments de réponses. Idéalement, le titre comporte 6 à 12 mots ainsi que des mots clés, importants pour son référencement. Il est écrit dans une taille de caractère supérieure à celle du corps du texte et tient sur une ligne.

Le chapeau

Le chapeau est un texte accrocheur répondant au titre. Le titre et le chapeau vont de pair et doivent se suffire à eux-mêmes, dans le cas où le lecteur déciderait de ne pas poursuivre sa lecture. Très souvent, le chapeau est en gras ou d’une couleur distincte du reste de l’article afin de rester bien visible. Généralement, il résume l’essentiel de l’article selon la règle des 5 W : Who ? What ? When ? Where ? Why ? Evitez les détails, allez droit au but et tentez d’éveiller l’intérêt du lecteur pour lui donner envie de poursuivre sa lecture.

Le contenu

Le contenu d’un article destiné au web doit contenir entre 500 et 4000 caractères. Si le texte est long, il convient de découper l’information en paragraphes correspondant aux idées développées. Si vous utilisez des paragraphes, ajoutez des intertitres pour faire ressortir la structure de l’article et faciliter sa lecture. Rédigez des phrases simples et courtes, utilisez des listes à puces pour vos énumérations ou encore du gras pour mettre en valeur certains mots. Cependant, évitez d’en abuser ! Refusez aussi les acronymes, abréviations et repères temporels du type « le mois dernier ». Ces repères risquent de nuire à la pérennité de votre article.

Les encadrés

Si le design graphique de la page web où sera publié votre article le permet, il est intéressant de travailler sur des encadrés. Chiffres, citations, ressources, zooms techniques, contacts, ces encadrés vous permettront de segmenter l’information et de renforcer la richesse de votre article, sans alourdir le corps du texte. Il est néanmoins préférable de ne pas les intercaler directement dans le texte, afin de ne pas perturber sa lecture.

Les liens hypertextes

L’un des défis de l’écriture web est de garder l’attention de son lecteur le plus longtemps possible. Pour y parvenir, nous vous conseillons de placer des liens dans l’article, mais pas trop ! Nous vous conseillons d’en disposer dans des encadrés ou à la fin de l’article, et d’en intégrer dans le corps même du texte. En effet, un lien dans le corps du texte donne envie de découvrir des informations complémentaires pour étayer sa curiosité. Privilégiez des liens explicites et oubliez ceux du type « cliquez ici ». Le lecteur doit avoir un minimum d’indices sur le contenu vers lequel vous souhaitez le diriger. Pensez aussi à programmer les liens « externes » afin qu’ils s’ouvrent dans un nouvel onglet du navigateur. Le lecteur pourra ainsi revenir sur votre page à tout moment. Enfin, évitez de souligner du texte s’il n’est pas interactif.

Vous l’aurez compris, pour empêcher votre lecteur de partir surfer ailleurs, vous devez soigner vos articles. Et bien plus encore que sur un autre support. Car les écrans ne sont pas reconnus pour leur ergonomie de lecture. Or, la toile regorge de lecteurs curieux, susceptibles d’être intéressés par vos écrits.

Pour recevoir les nouveaux articles publiés sur ce blog, vous pouvez vous abonner à notre mailing-list et nous suivre sur les réseaux sociaux : Twitter, Facebook et Google +.

> Communication écrite

> Vulgarisation scientifique

Sur le même thème