Description du projet


Doctorants SNCF :
une thèse, un pitch !

Chacun d’entre nous a eu l’occasion, au moins une fois dans sa vie, d’emprunter un train SNCF. Que ce soit pour les trajets quotidiens domicile-travail, ou pour un départ en vacances, le train fait partie de notre paysage. Afin de rendre ce moyen de transport toujours plus simple et fluide, les chercheurs du groupe SNCF étudient la mobilité des personnes et des marchandises. Parmi eux, des doctorants travaillent chaque jour à accroître les connaissances dans de nombreux domaines scientifiques liés au transport par le rail : l’aménagement du territoire, la physique des matériaux, la sociologie, l’économie, le droit…

Cette année, 19 jeunes chercheurs se sont lancés dans un exercice de présentation de leurs travaux de recherche en moins de 3 minutes, sur le modèle du concours MT180. Afin de les préparer au mieux à ce challenge, Agent Majeur leur a proposé une formation au pitch avec un accompagnement sur trois séances. De la présentation d’une méthode de communication à des conseils personnalisés pour améliorer leur intervention, les doctorants ont pu, le jour J, exposer des sujets de thèse très variés. Comment prendre en compte l’avis des usagers pour améliorer l’offre de transport ? Comment mieux repérer l’usure des pièces de sécurité des trains ? Quels impacts juridiques de la mise en concurrence des transporteurs ferroviaires européens ?

Cette année, trois doctorants se sont démarqués lors de cet exercice de pitch. Ivan Deiros Quintanilla a séduit le public en présentant ses travaux sur la dégradation du ballast ferroviaire. Oriane Sitte de Longueval a remporté le prix du jury pour ses travaux sur la perception de la violence au travail à la SNCF. Enfin, Cécile Chèze (elle aussi prix du jury) a réalisé une présentation pleine de punch sur les effets économiques du transport de voyageurs par le rail. Découvrez le témoignage des trois gagnants sur le site de l’Innovation et Recherche SNCF.

> Formation

Sur le même thème