Préparer
une visite de laboratoire

La visite de laboratoires est un exercice de communication à part entière. Cet exercice, Gérald Testé le connait bien. Conférencier chez Agent Majeur depuis 2012, il conçoit et anime des visites de laboratoires dans de grands organismes de recherche et développement. Pour réussir ses visites, il s’inspire du chercheur, rebondit sur la technique et soigne son public. Entrez dans son univers pour y puiser quelques astuces.

Quel type de public recevez-vous ?

Je travaille avec un public « non stratégique », c’est-à-dire sans enjeux économiques directs pour le site ou les chercheurs. Je reçois des salariés et des partenaires de l’entreprise, des lycéens et des étudiants potentiellement intéressés par un emploi, des retraités nostalgiques souhaitant voir comment la structure a évolué et tout un tas de curieux intéressés par ce qui se trame dans les labos.

Quelle est la finalité d’une visite ?

Pour le site de R&D recevant des visiteurs, l’objectif est de mettre en avant ses activités de recherche, ses innovations, ses équipes et ses équipements. Parfois, la visite sert aussi à dédramatiser, à briser les idées reçues à l’extérieur et à donner une vision plus juste de l’entreprise. Pour le visiteur, elle permet de découvrir ce sur quoi l’entreprise travaille, ses objectifs et ses différents métiers.

Comment interagissez-vous avec le chercheur pour construire une visite ?

Je rencontre d’abord le chercheur, qui me fait visiter son laboratoire, me montre ce qu’il fait, comment et avec quels objectifs. Je lui demande aussi quel message il souhaite faire passer. J’enregistre cet échange, je prends des photos, puis je réécoute, je me documente et je sélectionne les idées susceptibles d’intéresser le public. Ensuite, je synthétise, je vulgarise, et je structure mon discours, avec des accroches, des exemples et des résultats de recherche, s’il est possible de communiquer dessus. Deux fois par an, je recontacte le chercheur pour voir si ses travaux ont évolué et mettre à jour mes visites.

Quel est l’intérêt de faire la visite à sa place ?

Généralement, nous sommes sollicités par le service communication de l’entreprise pour délester les chercheurs de certaines visites, ou multiplier le nombre de visites. Le public peut être déçu de ne pas avoir les chercheurs en face. Mais je pense que nous sommes plus à mêmes, en tant que conférenciers, à identifier les points qui vont interpeller le public, à aborder des applications en lien avec son quotidien et à parler dans un langage accessible et vulgarisé. Un chercheur n’a pas forcément ce recul sur ses travaux et peut facilement se faire happer par ce qui se passe autour.

Qu’est-ce qu’une visite réussie ?

Lorsque les visiteurs repartent contents, de bonne humeur, avec de nombreuses questions, un nouveau regard sur l’entreprise, l’envie de revenir pour une autre visite ou travailler pour l’entreprise, c’est plutôt bon signe ! Mon propre état d’esprit est également parlant : comment est-ce que je me suis senti pendant la visite, est-ce que j’ai eu l’impression d’avoir transmis le bon message, d’avoir eu des échanges intéressants avec le public…

Faut-il nécessairement évaluer les visites ? 

Lors de la première visite, il est important que le chercheur ou des employés de l’entreprise soient présents pour valider mon message et me permettre d’ajuster mon discours. L’avis du public est également à prendre en compte et contribue à la diffusion d’une image valorisée de l’entreprise. Demander aux visiteurs de remplir une évaluation écrite me semble indispensable, même si cela peut prendre du temps. A l’oral, il est assez rare d’obtenir une critique constructive et détaillée.

Quelles sont les erreurs à éviter au cours d’une visite ?

Je crois que la plus grande erreur est de vouloir à tout prix suivre son discours, sans prendre en compte le contexte de la visite. Il peut y avoir du monde autour, des travaux, qui obligent parfois à réorienter les étapes de la visite. Le public peut aussi être fatigué, plus ou moins réceptif, intéressé ou distrait. Il est donc indispensable de s’adapter, de faire des choix, de laisser certains points de côté et de s’attarder sur d’autres plus longuement. Le conférencier doit aussi s’adresser à tout le monde, de manière à ne laisser aucun visiteur de côté. Cette vigilance permanente est peut-être le secret d’une visite utile et interactive.

Vous êtes amené à ouvrir les portes de vos laboratoires ou de vos usines ? Agent Majeur conçoit des circuits de visite et des supports personnalisés. Nous pouvons aussi nous charger d’organiser vos visites, de les animer et d’accompagner vos visiteurs. Contactez-nous !

 

Pour recevoir les nouveaux articles publiés sur ce blog, vous pouvez vous abonner à notre mailing-list et nous suivre sur les réseaux sociaux : Twitter, Facebook et Google +.

> Visite de sites

> Prise de parole en public

> Vulgarisation scientifique

Sur le même thème