Mise en page :
bien placer les césures

Pour une mise en page impeccable, il est parfois utile de faire appel aux césures, c’est-à-dire de couper les mots en bout de ligne. C’est notamment le cas dans les journaux, où le texte est justifié dans des colonnes assez étroites. Les césures rééquilibrent le nombre de signes sur chaque ligne de texte et évitent ainsi la présence de blancs disgracieux entre les mots. Mais attention à rester dans les traditions ! Voici quelques conseils à suivre pour pratiquer la césure dans les règles de l’art.  

Ce qu’il faut faire

Marquer la césure avec un tiret en bout de ligne :
for- / mation ou solu- / tion
Couper les mots entre deux syllabes :
so- / lution ou solu- / tion
Eviter les coupures malsonnantes :
conta- / miné plutôt que con- / taminé
Couper les mots composés au niveau de leur tiret :
électro- / aimant
S’il y en a plusieurs, couper après le premier tiret :
arc- / en-ciel
Couper les mots après leur préfixe :
sur- / expression, co- /variance
Préférer les césures entre deux consonnes identiques :
com- / munication et non co- / mmunication
Couper les mots qui comportent trois consonnes après la deuxième :
ins- / titution
Sauf s’il s’agit d’un son unique :
am- / phibien, ap- / plication
Couper les mots comportant quatre consonnes après la deuxième :
ins- / trumentation

Ce qu’il ne faut pas faire

Ne pas couper une monosyllabe (une seule syllabe) :
sous et non sou- / s
Ne pas couper les mots de moins de quatre lettres :
rats et non ra- / ts
Ne pas couper avant ou après une apostrophe :
l’étape et non l’- / étape
Ne pas couper entre deux voyelles :
théo- / rème et non thé- /orème
Ne pas couper avant ou après un « x » ou un « y » :
complexi- / fier et non complex- / ifier
… sauf si la prononciation correspond à un son unique :
deux- / ièmement
… ou que la lettre est suivie d’une consonne :
pay- / sage et non pa- / ysage
Ne pas couper après les « t » euphoniques :
réalise-t-il et non réalise-t- / il
Ne pas rejeter à la ligne les syllabes muettes :
ab- / surde et non absur- / de
Ne pas laisser une seule lettre en bout de ligne :
éco-logique et non é-cologique
Ne pas couper les chiffres et nombres décimaux :
10 000 et non 10 / 000, 3,14 et non 3,- / 14
Ne pas couper entre un nombre et son unité :
500 km et non 500 / km
Ne pas couper les unités d’un nombre :
XVème siècle av. JC et non XVème si- / ècle av. JC
Ne pas couper les heures, numéros de téléphone et codes postaux :
12h30 et non 12h / 30
Ne pas couper les dates, sauf au niveau du mois :
5 jan- / vier 2016 et non 5 / janvier 2016
Ne pas couper les abréviations et les acronymes :
CNRS et non CN- / RS
Ne pas couper après les mots suivis d’un appel de note :
désorption 1 et non désorption / 1
Ne pas couper après les titres tels que « Madame » ou « M. » :
Mme Durand et non Mme / Durand
Ne pas couper les noms propres, sauf s’il contiennent un trait d’union :
Elodie et non E- / lodie

Aussi, et de manière générale, il est conseillé de ne pas couper les mots dans plus de trois lignes consécutives et de ne pas couper le dernier mot d’un paragraphe. Les logiciels de traitement de texte peuvent vous aider à positionner les césures dans un texte. Mais prenez garde, ils ne le font pas toujours correctement !

Pour recevoir les nouveaux articles publiés sur ce blog, vous pouvez vous abonner à notre mailing-list et nous suivre sur les réseaux sociaux : Twitter, Facebook et Google +.

> Communication écrite

Sur le même thème